Aller au contenu principal

Renforcement des systèmes : discussion avec le Ministère de la santé du Bhoutan 

Sanitation and Water for All Secretariat
16 Sep 2019

Le secteur de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène (EAH) au Bhoutan dispose d’un mécanisme de coordination (Groupe thématique [« cluster »] B-WASH) au niveau central, qui constitue une plateforme pour la collaboration et la coordination inclusives et participatives entre les différents ministères et d’autres partenaires de développement. Pour comprendre comment cette initiative aide le Bhoutan à renforcer le secteur, nous avons parlé à Chundu Gyem Tamang, ingénieur du Département de la santé publique, au Ministère de la santé du Gouvernement royal du Bhoutan : 

 

SWA : En quoi le programme du Groupe thématique B-WASH mené au Bhoutan peut-il contribuer au renforcement des systèmes, nécessaire à la qualité, l’universalité et la durabilité des services EAH ? 

Chundu Gyem Tamang : Le Groupe thématique B-Wash est une réunion annuelle organisée au sein du Ministère de la santé ou du Ministère du travail et des établissements humains. Toutes les parties prenantes impliquées dans l’EAH sont invitées à ces deux journées de rencontres. Étant donné que l’EAH au Bhoutan est pris en charge par différents organismes, il est important de travailler en coordination afin de répondre aux problématiques du secteur et d’éviter toute redondance dans les efforts accomplis. Lors de la réunion du Groupe thématique B-WASH, toutes les parties prenantes sont encouragées à présenter à l’assemblée tout problème qu’elles doivent affronter afin que les participants puissent trouver ensemble des solutions. À l’issue des deux journées de réunions, le principal résultat est la rédaction de résolutions qui ont toujours pour cible l’accomplissement des objectifs nationaux. Un organisme de tutelle est désigné pour chacune des résolutions. Il en assume la responsabilité principale tandis que des organismes de collaboration sont nommés pour soutenir l’organisme de tutelle. Cela permet à toutes les parties prenantes de partager la redevabilité mutuelle et les encourage à rester en contact tout au long de l’année. Le rôle du secrétariat est de collecter chaque trimestre des informations sur les progrès relatifs aux résolutions et de rappeler aux organismes leurs obligations. Avec le système du Groupe thématique B-WASH, les parties prenantes du secteur EAH au Bhoutan peuvent plus facilement et plus fréquemment communiquer les unes avec les autres, ce qui contribue à améliorer la coordination et la collaboration. Cela a ainsi aidé le Bhoutan à progresser davantage, grâce au mécanisme de redevabilité en place. Le forum a donné aux parties prenantes du secteur EAH une occasion d’élever la qualité du travail qu’elles accomplissent puisque tous les organismes impliqués se soutiennent mutuellement pour atteindre les cibles. 

 

SWA : En quoi un leadership politique solide peut-il favoriser l’évolution des systèmes ? Pourriez-vous nous l’expliquer à partir d’un exemple issu du Bhoutan ? 

Chundu Gyem Tamang : Après son entrée en fonction, l’actuel Ministre de la santé du Bhoutan a été très proactif et a pris des initiatives pour s’assurer que les programmes placés sous la responsabilité de son ministère définissaient des objectifs clairs et appliquaient des plans et des méthodes de qualité pour les atteindre. Par exemple, le Ministère de la santé organise une Réunion de coordination mensuelle (RCM), présidée par S.E. Lyonpo (Ministre de la santé) et par le Secrétaire à la santé, qui rencontrent les chefs de département, les responsables de division et les directeurs de programme. Lors de la RCM, les progrès du mois précédent et les activités prévues pour le mois suivant au sujet de chaque programme font l’objet de discussions. Les responsables de programme et les chefs de département sont également incités à présenter à l’assemblée toute difficulté qu’ils éprouvent afin qu’elle puisse être résolue. La RCM a véritablement systématisé la planification des activités et elle a également simplifié le suivi des indicateurs APA (Accord de performances annuelles) pour les programmes. Le Ministre de la santé a également pris part à d’autres réunions sur tous les programmes placés sous la responsabilité du ministère afin de comprendre les rôles et les responsabilités de chacun d’entre eux et de mesurer l’étendue des progrès et le chemin encore à parcourir pour atteindre leur objectif. Ces réunions particulières ont donné aux directeurs de programme l’occasion d’évoquer les problèmes prédominants et de chercher à obtenir le soutien du Ministre pour qu’il les aide à obtenir de meilleurs résultats. 

 

SWA : Comment le mécanisme de redevabilité mutuelle de SWA soutient-il les engagements du Bhoutan vis-à-vis de l’ODD 6 ? 

Chundu Gyem Tamang : Après l’adoption du Programme de développement durable, en 2015, l’absence de données de référence a compliqué le suivi des cibles des ODD pour 2030. Pendant que les données disponibles en matière d’EAH étaient analysées par l’équipe du Programme commun OMS/UNICEF de surveillance, la plupart des données de référence ont été créées, à l’exception du niveau de service géré en toute sécurité. En raison de l’indisponibilité d’une base de référence, les secteurs EAH ont éprouvé des difficultés à définir des cibles nationales qui correspondent aux ODD. Ainsi, l’engagement à obtenir des données de référence pour les ODD a été pris lors de forums comme la SACOSAN. Étant donné que les activités du Groupe thématique B-WASH coïncident généralement avec les ODD et les déclarations de la SACOSAN, les résolutions du 3e Groupe thématique B-WASH ont également reflété cet engagement. C’est le Ministère qui a été désigné comme organisme de tutelle, et les partenaires de développement comme organismes de collaboration. C’est pourquoi les partenaires de développement (SNV, UNICEF et OMS) ont apporté au Ministère un soutien financier et technique pour atteindre sa cible. Il s’agit là d’un exemple typique du fonctionnement du mécanisme de redevabilité mutuelle au Bhoutan. Une fois que des résolutions sont convenues et validées par les parties prenantes lors de la réunion du Groupe thématique B-WASH, toutes les parties prenantes impliquées doivent se soutenir mutuellement pour les appliquer. L’autorité des parties prenantes pour déterminer la redevabilité lors de la réunion suivante pousse les organismes à tenir leurs engagements liés à l’ODD 6