Aller au contenu principal

La santé est loin de se résumer aux soins médicaux : réflexions sur le COVID-19

Catarina de Albuquerque, SWA CEO
12 Mar 2020

Alors que je suis l’évolution du coronavirus et les discussions à son sujet, je ne peux m’empêcher d’y percevoir la plupart des messages auxquels ceux qui travaillent dans le secteur de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène sont habitués. En voici quelques exemples :

  1. La santé est loin de se résumer aux soins médicaux. Plusieurs facteurs sociaux, économiques et environnementaux qui portent davantage sur la prévention que sur les traitements contribuent à une bonne santé. L’accès à l’eau, l’assainissement et l’hygiène est fondamental pour lutter contre des problèmes de santé majeurs tels que le coronavirus, mais également contre d’autres maladies évitables comme la diarrhée, le choléra et la pneumonie.

  2. Une société est aussi saine que le plus vulnérable de ses membres. Vous pouvez avoir les toilettes les plus propres et vous laver les mains le plus consciencieusement du monde ; malgré tout, si vos voisins n’ont pas accès aux mêmes services, vous êtes tout aussi vulnérable. Les inégalités d’accès à la santé, ainsi qu’à l’eau, l’assainissement et l’hygiène, mettent en danger la santé de tous.

  3. Des systèmes résistants permettent de sauver des vies. Le coronavirus illustre l’importance de l’objectif des partenaires au sein de SWA : des gouvernements qui disposent de systèmes solides et résistants. J’englobe dans le mot système l’accès aux soins et aux informations ainsi que, bien évidemment, à l’eau, l’assainissement et l’hygiène. Pour être solide et résistant, je considère qu’un système doit être bien géré et compter avec les bonnes personnes, dotées des bonnes connaissances et des bons financements en place. Ces systèmes doivent disposer de plans de gestion des risques et veiller à ce que toutes les parties prenantes y participent de façon coordonnée.

  4. L’eau, l’assainissement et l’hygiène sont inséparables. Une bonne hygiène impose des installations d’assainissement correctes et équipées d’eau et de savon. Pour avoir une eau propre, il faut que les déchets soient convenablement gérés afin de ne pas contaminer les sources d’approvisionnement. Avoir des toilettes équipées d’eau et de savon sans prendre l’habitude de se laver les mains expose tout autant à la contagion.

Aujourd’hui, on compte encore 2,2 milliards de personnes sans eau potable salubre et 4,2 milliards sans un endroit sûr où aller aux toilettes. En outre, 40 % de la population mondiale ne dispose pas à son domicile d’installations de base équipées de savon et d’eau pour le lavage des mains. Les virus ne respectent aucune frontière.

SWA et ses partenaires continueront de travailler pour que le monde soit mieux préparé à répondre aux crises sanitaires. Nous poursuivrons la lutte pour faire reconnaître l’importance des investissements en faveur de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène jusqu’à garantir l’accès à tous, en tout temps et en tout lieu.

 

Catarina de Albuquerque, SWA CEO
Catarina de Albuquerque 
PDG, Assainissement et Eau pour tous (SWA)