Aller au contenu principal

Déclaration des partenaires de SWA du secteur privé au sujet de l’épidémie de COVID-19

SWA Private Sector Members
08 Apr 2020

« La crise de la COVID-19 est causée par une mauvaise gestion de l’assainissement, de l’eau et de l’hygiène », Catarina de Albuquerque, PDG, SWA

Les partenaires du secteur privé d’Assainissement et eau pour tous (SWA) travaillent aux côtés des gouvernements, des autorités publiques et d’autres parties prenantes afin de contribuer à préserver la sécurité des personnes face à l’épidémie de COVID-19, de participer à la récupération des populations et d’aider à construire, dès aujourd’hui, des systèmes durables pour mettre en place des solutions résilientes après la crise.

Alors que l’OMS et l’UNICEF insistent sur le rôle important de l’assainissement, de l’eau et de l’hygiène dans la riposte ainsi que sur celui du lavage des mains avec du savon pour freiner la pandémie de coronavirus, l’accent placé à l’échelle mondiale sur les capacités de protection de l’assainissement, de l’eau et de l’hygiène, y compris le lavage des mains, a atteint un niveau sans précédent. 

Les membres du secteur privé au sein de SWA continuent de mettre tout en œuvre pour permettre le lavage des mains et donner accès à l’eau, l’assainissement et l’hygiène. Nous fournissons par exemple des services essentiels aux collectivités grâce à nos produits, nos laboratoires, nos conseillers et nos innovateurs spécialisés ainsi que nos collaborateurs clés.

Ces efforts menés à l’échelle mondiale en faveur de l’assainissement et de l’hygiène sont fondamentaux dans la lutte contre le nouveau coronavirus, ainsi que contre le choléra et d’autres maladies, comme la diarrhée et la pneumonie, qui coûtent chaque année la vie à plus de 1,2 million d’enfants de moins de 5 ans. Le lavage des mains avec du savon peut par exemple réduire le risque de diarrhée d’au moins 40 % et faire reculer de façon significative les probabilités d’infections respiratoires.

Le secteur privé et les nombreuses autres solutions commerciales mises en œuvre face à la crise bénéficient d’un positionnement favorable pour contribuer à étendre les interventions afin de les transformer en systèmes durables et résilients après la crise. 

Cependant, nous ne pouvons pas et ne devons pas le faire seuls. Nous sommes convaincus que des partenariats multipartites et une action conjointe, qui s’appuient sur l’exploitation d’expertises, de canaux et de cofinancements variés et sur la capacité à étendre les interventions, constituent les meilleurs moyens de protéger l’ensemble des populations face à la pandémie actuelle, car ils permettent de fournir l’eau, l’assainissement et l’hygiène pour tous. 

Par ailleurs, les fonctions indispensables de leadership ne sauraient être assurées que par les gouvernements et les autorités publiques. Aujourd’hui plus que jamais, il faut faire preuve d’audace dans l’action. À tous les gouvernements, nous souhaitons adresser le message suivant : vous pouvez compter sur le soutien total des partenaires du secteur privé de SWA. 

Nous appelons tous les gouvernements à prendre l’initiative et à placer en tête des priorités la nécessité d’une action collaborative pour promouvoir et permettre le lavage des mains et l’hygiène pour tous, non seulement aujourd’hui, mais aussi dans une perspective à long terme afin d’améliorer l’accès à un approvisionnement en eau, un assainissement et une hygiène gérés en toute sécurité après la riposte immédiate face à la pandémie. 

Pour le secteur privé et les entreprises en particulier, cela signifie, par exemple, que :

  • Les entreprises de toutes tailles qui fournissent des produits et services en matière d’assainissement, d’approvisionnement en eau, d’hygiène et de lavage des mains à l’échelle locale doivent être en mesure de continuer de fonctionner et que leurs efforts doivent être étendus dans le cadre de la riposte ; 
  • Le développement d’urgence des entreprises en vue de protéger les plus vulnérables aujourd’hui permettra de poursuivre la fourniture des produits et des services après la crise ; 
  • Des filets de sécurité financiers destinés à permettre aux PME du secteur de l’eau, de l’assainissement, de l’hygiène et du lavage des mains de survivre face à la crise et de prospérer lorsqu’elle sera passée devront être mis à disposition dans les pays à revenu faible de la même manière qu’ils existent pour les PME des pays à revenu élevé ;
  • Les projets d’innovation en matière d’assainissement, d’hygiène et de lavage des mains doivent accélérer et bénéficier d’une assistance technique.

Nous demandons aux gouvernements de rejoindre le mécanisme de redevabilité mutuelle de SWA, qui permettra un changement systémique immédiat et à long terme. Si nous favorisons une action collaborative conjointe, qui s’appuie sur des niveaux corrects de redevabilité et de suivi pour renforcer le lavage des mains et préserver l’assainissement, la santé et l’hygiène, nous pouvons donner naissance à de nouvelles trajectoires de développement durables et inclusives pour ne laisser personne de côté. Le déploiement à grande échelle de services EAH de meilleure qualité et la généralisation du lavage des mains ne sont possibles qu’avec le soutien d’un environnement favorable emmené par les gouvernements, en collaboration avec des entreprises, des partenaires de la société civile et des instituts de recherche et d’enseignement.

C’est maintenant ou jamais. La prise de conscience augmente au sujet de l’importance vitale du lavage des mains avec du savon et de l’eau courante en raison de sa capacité à protéger les personnes et à sauver des vies face à la COVID-19. Il est toutefois nécessaire que les gouvernements planifient et prennent des engagements financiers sur plusieurs années afin de soutenir et promouvoir le lavage des mains pour protéger la vie de tous leurs citoyens. 

Enfin, nous demandons à tous les gouvernements qu’ils travaillent avec tous les partenaires pour prévoir comment mener une promotion efficace en faveur des installations de lavage des mains et des changements de comportement pendant et après la pandémie, alors que l’attention placée sur cette pratique salutaire risque elle aussi de passer. Ils doivent pour cela notamment veiller à ce que chaque école et chaque établissement de santé de leur pays donne accès à un assainissement géré en toute sécurité, à du savon et à de l’eau à tous les élèves, patients et employés. Le résultat doit être que chaque personne, aussi bien chez elle qu’au travail, à l’école ou au sein de sa communauté, prenne l’habitude de se laver les mains aux moments qui comptent, y compris après s’être rendue dans des lieux publics, après avoir touché des surfaces fréquemment touchées, après avoir toussé ou éternué, avant les repas et après être allée aux toilettes.