Aller au contenu principal

Burundi : l’EAH, secteur clé pour la croissance économique

Sanitation and Water for All Secretariat
12 Feb 2020

Au Burundi, le secteur de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène (EAH) bénéficie actuellement d’une forte dynamique grâce à la place qu’il occupe dans le Plan national de développement décennal (le « Plan national de développement du Burundi 2018-2027 », PND). Cette position prioritaire est le fruit de plaidoyers solides fondés sur des données probantes et menés en continu pour souligner combien un secteur EAH adéquat et efficace est nécessaire pour pleinement profiter des efforts dans d’autres secteurs comme l’énergie, la voirie et l’éducation. Le Gouvernement du Burundi a adopté le PND le 29 juin 2018 et c’est le chef de l’État qui l’a officiellement lancé le 22 août de la même année. Ce plan a pour objectif de poser les bases d’une croissance solide et inclusive, qui permettra au Burundi de devenir un « pays émergent » d’ici à 2027.

 

Financement et mise en œuvre du Plan national de développement, 2018-2027

Le Comité technique responsable de la rédaction du PND a également créé un Plan d’actions prioritaires (PAP) qui contribue à la traduction des priorités du PND en objectifs stratégiques soutenus par des programmes destinés à « structurellement transformer l’économie pour une croissance durable et inclusive ». L’établissement des prévisions de dépenses liées au PAP pour la période 2018-2027 a placé un fort accent sur les secteurs considérés comme des leviers de croissance économique et sur les secteurs sociaux de base.

Plus de 8 % du budget total du PND sont destinés à l’eau et à l’assainissement, ce qui représente une augmentation spectaculaire de l’allocation. Une commission interministérielle dédiée travaille actuellement sur la stratégie de mise en œuvre du PND, qui devrait être prête d’ici à la fin de 2019. Le tableau ci-dessous présente les principaux éléments du PND liés à l’eau et à l’assainissement, leur mise en œuvre au travers d’objectifs et de programmes et les coûts impliqués.

 

Pour s’assurer que personne n’est exclu de l’accès aux services et conformément au principe de solidarité inclus dans la loi sur l’eau, le ministère responsable du secteur a adopté une Stratégie favorable aux populations les plus pauvres. Cette stratégie guide les actions du Gouvernement et définit les mesures à prendre au niveau national et par les partenaires pour permettre aux ménages les plus pauvres d’avoir accès à des services d’approvisionnement en eau et d’assainissement améliorés, ce qui leur offre de meilleures conditions de vie.

Institutionnaliser et maintenir les progrès

La volonté politique qui a permis d’élever le niveau de priorité de l’EAH et d’en faire un facteur clé de la croissance économique garantira la mobilisation des fonds nécessaires. Chacun de ces secteurs prioritaires fera l’objet d’une évaluation régulière par un comité national afin de veiller au financement et à la réalisation des activités planifiées. Ainsi, le ministère responsable de l’eau et de l’assainissement travaille actuellement à l’estimation des financements disponibles de la part du Gouvernement et des partenaires. Cette analyse sera présentée aux plus hauts décideurs politiques du pays et un exercice de plaidoyer de haut niveau sera lancé pour combler tout déficit éventuel entre les financements nécessaires pour les activités planifiées et les fonds effectivement disponibles.

L’association des quatre facteurs suivants assurera la promotion de progrès rapides pour le secteur :

  1. engagements forts au plus haut niveau politique, y compris de la part du Chef de l’État lui-même;
  2. leadership du ministère responsable du secteur;
  3. renforcement de l’intérêt politique pour le secteur; et
  4. d’autres éléments sectoriels comme une solide structure institutionnelle (cinq institutions responsables du secteur, aux rôles clairement définis) ; des politiques et des stratégies sectorielles comme la Politique nationale de l’assainissement (PNA) et la Politique nationale de l’eau (PNEau), la stratégie nationale de l’eau, la stratégie nationale de l’assainissement, la stratégie nationale de mise en œuvre de l’ATPC (Assainissement total piloté par la communauté) à l’échelle nationale, la stratégie favorable aux populations les plus pauvres ; et des organisations spécialisées telles que l’institution responsable de la régulation du secteur et l’Inspecteur principal de l’EAH.

 

L’engagement du Burundi au sein de SWA

Le Burundi a participé à la Réunion des ministres du secteur 2019 (RMS). Il était représenté par M. Côme Manirakiza, Ministre de l’hydraulique, de l’énergie et des mines et Directeur général de l’eau potable et de l’assainissement de base (DGEPA). Cette participation a permis au Burundi de démontrer à nouveau sa réussite dans l’élévation du niveau de priorité politique du secteur, et d’informer et d’inspirer d’autres partenaires de SWA. Le pays a également évoqué les principaux obstacles auxquels il fait face dans la réalisation du PND 2018-2027 et des ODD. À l’issue de la RMS, le Ministère a rédigé et envoyé un compte-rendu de réunion au Deuxième Vice-Président. En outre, un bilan de la RMS est proposé dans toutes les réunions du secteur et de partenaires (par exemple, à l’occasion de l’atelier conjoint d’évaluation à mi-parcours aux côtés de l’UNICEF ou lors des réunions sectorielles périodiques sur les situations d’urgence dans le secteur EAH et de différentes réunions interministérielles).

Dans le cadre du mécanisme de redevabilité mutuelle de SWA, le Burundi a formulé trois engagements associés aux principaux documents de politique qui orientent le secteur EAH, notamment le PND 2018-2027. Le travail mené par le Burundi au sein de SWA aidera donc le pays à convertir le niveau élevé de priorité politique en progrès vers les objectifs de développement durable et à veiller au suivi et à la communication de ces progrès. Il s’appuiera pour cela sur le mécanisme de redevabilité mutuelle et sur l’engagement du pays dans d’autres mécanismes de SWA, comme les Réunions de haut niveau.

 

Pour obtenir plus d’information : Téléchargez la fiche pays du Burundi, qui décrit en détail le contexte et le processus de l’élévation du niveau de priorité politique du secteur de l’eau et de l’assainissement, ainsi que les éléments qui aideront à réaliser des progrès sur cette base.