Aller au contenu principal

Nomination au Comité de conformité du Protocole sur l’eau et la santé

Catarina de Albuquerque, SWA CEO
12 Feb 2020

J’ai l’immense plaisir de communiquer à tous les partenaires de SWA que j’ai récemment été élue parmi les nouveaux membres du Comité de conformité du Protocole sur l’eau et la santé de la Commission économique des Nations Unies pour l’Europe (UNECE) et du Bureau régional de l’Europe de l’OMS. Le Protocole sur l’eau et la santé est un instrument juridiquement contraignant destiné à « garantir un approvisionnement adéquat en eau potable salubre et un assainissement approprié pour tous et à protéger efficacement les ressources en eau dans la région paneuropéenne ». Le Comité de conformité supervise le respect par les parties de leurs obligations dans le cadre du protocole. 

Alors que nous allons bientôt célébrer le 10e anniversaire de la reconnaissance des droits fondamentaux à l’eau et l’assainissement, je tiens à saluer l’approche constructive adoptée par ces pays, dont les gouvernements insistent sur la redevabilité, la participation et l’accès à l’information. En outre, dans le cadre du Protocole sur l’eau et la santé, des progrès significatifs ont été accomplis dans plusieurs domaines, notamment (i) l’amélioration de la gouvernance en matière d’eau et de santé ; (ii) la prévention et la réduction des maladies transmises par l’eau ; (iii) l’eau, l’assainissement et l’hygiène au niveau institutionnel ; (iv) la gestion sûre et efficace des systèmes d’approvisionnement en eau et d’assainissement ; (v) les approvisionnements en eau et l’assainissement à petite échelle ; (vi) l’augmentation de la résistance face aux changements climatiques ; et (vii) la conformité.  

Il reste cependant beaucoup de chemin à parcourir. Plus de 31 millions de personnes dans la région paneuropéenne n’ont toujours pas accès à des services d’assainissement de base et 314 000 personnes pratiquent la défécation à l’air libre. Chaque jour, 14 personnes meurent à cause d’une eau, d’un assainissement et d’une hygiène (EAH) inadaptés.  

Le Protocole sur l’eau et l’assainissement a découvert la réelle nécessité d’une approche intégrée de la gestion de l’eau (de la protection de l’environnement aux fournisseurs de service), qui constitue une condition préalable à l’accès de tous à une eau sûre. La mise en œuvre du Protocole réclame une approche intégrée, ainsi que l’alignement des politiques et des stratégies de différents secteurs, comme la protection de la santé, la gestion environnementale, le développement régional, l’investissement, les infrastructures et l’éducation. Elle impose un engagement multipartite et une coopération intersectorielle, une approche qui correspond bien à Assainissement et eau pour tous, un partenariat qui réunit des pays, la société civile, des organismes d’assistance extérieure, le secteur privé et des instituts de recherche et d’enseignement.   

Le Protocole offre également un cadre pour la mise en pratique des droits fondamentaux à l’eau et l’assainissement et pour la réalisation de l’ODD 6 au travers de l’initiative du tableau de bord équitable d’auto-évaluation. Il faut également noter que le mécanisme de redevabilité mutuelle de SWA correspond au besoin identifié par l’UNECE de veiller à la conformité, notamment au sujet des engagements pris par les partenaires de SWA. Je pense que nous avons beaucoup à apprendre les uns des autres.  

Actuellement, nos partenaires proviennent en majorité d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine et je suis impatiente d’élargir notre champ d’action et d’accueillir des partenaires venus d’Europe et d’ailleurs. Alors que la portée des problèmes n’est pas la même selon les endroits du globe, les outils pour répondre aux questions d’inégalité, de changements climatiques ou de corruption, y compris le renforcement des systèmes, l’amélioration des politiques, la responsabilisation des porteurs de devoir et l’augmentation des financements, sont universels. Dans le cadre de cette nomination, je ferai tout mon possible pour promouvoir la réalisation des droits à l’eau et à l’assainissement dans la région. 

– Catarina de Albuquerque 
PDG, Assainissement et eau pour tous