Aller au contenu principal

Les Comportements Collaboratifs

Les partenaires de SWA ont identifié quatre manières dont les pays et leurs partenaires peuvent améliorer la façon dont ils collaborent pour donner une plus grande efficacité à leurs actions sur le long terme afin d’offrir à tous, partout et en permanence accès à des services d’eau, d’hygiène et d’assainissement.

SWA place les Comportements Collaboratifs au cœur des activités et processus du partenariat. Des indicateurs pour chacun des comportements ont été élaborés, ainsi que les profils de pays (voir ci-dessous). Ceux-ci permettront aux partenaires de suivre la performance et de se tenir mutuellement responsables des progrès vers des résultats plus efficaces, durables et équitables.

Renforcer le rôle de direction et d’initiative du gouvernement dans les processus de planification sectorielle
Renforcer et utiliser les dispositifs et systèmes nationaux
Utiliser une plate-forme d’information et de responsabilité mutuelle
Définir des stratégies de financement du secteur Eau et assainissement viables
alt

1. Renforcer le rôle de direction et d’initiative du gouvernement dans les processus de planification sectorielle

Le rôle dirigeant du gouvernement est essentiel pour orienter et coordonner l’utilisation des ressources–y compris l’aide extérieure–autour de priorités, de stratégies et de plans sectoriels définis de concert au niveau national. En particulier, le développement du secteur demande la mise en place d’un cycle de planification, de suivi et d’apprentissage à partir des enseignements tirés de l’expérience qui implique les diverses parties prenantes sous la direction du gouvernement.Quand ces processus de planification sectorielle sont insuffisants ou absents, les partenaires doivent soutenir conjointement les efforts entrepris pour les mettre en place et les renforcer.

alt

2. Renforcer et utiliser les dispositifs et systèmes nationaux

Les dispositifs essentiels d’un pays sont constitués par les capacités fondamentales du gouvernement qui sont nécessaires à une gestion efficace et transparente des ressourcespubliques, y compris celles provenant de l’aide au développement.Ils comprennent les dispositifs de gestion des finances publiques, de gestion des ressources humaines, les instituts officiels de statistique, les systèmes de passation des marchés publics et de gestion des contrats accordés par le gouvernement. Ces systèmes et dispositifs essentiels d’un pays sont la clé du financement des dépenses d’investissement pour les services d’eau et d’assainissement,ainsi que des dispositifs de suivi et de régulationde ces services. Gouvernements et partenaires doivent se mettre d’accord sur une série de mesures intermédiaires qui permettront de renforcer progressivement les systèmes nationaux et d’élargir leur usage pour développer les services d’eau et d’assainissement, suivre leur mise en œuvre et assurer leur régulation.

alt

3. Utiliser une plate-forme unique pour l’information et la responsabilité mutuelle

Pour pouvoir décider où investir, comment améliorer les services d’eau et d’assainissement et leur assurer une viabilité durable, ainsi que pour comprendre quelles sont les politiques et les stratégies qui donnent des résultats effectifs, il est crucial qu’un secteur dispose de données fiables, entreprenne de manière conjointe une réflexion critique sur son action et adopte un style de gestion qui s’adapte souplement aux circonstances. Une coopération efficace dans le domaine du développement exige d’adopter des procédures inclusives qui encouragent tous les partenaires à démontrer leur engagement envers le devoir de responsabilité mutuelle pour les progrès du secteur et à exiger son respect.

alt

4. Définir des stratégies de financement sectorielles viables pour l’eau et l’assainissement

Le caractère transparent et prévisible de toutes les ressources est un facteur crucial pour permettre au gouvernement d’exercer son rôle de direction en orientant et en contrôlant les investissements dans le secteur. Les stratégies de financement sectorielles qui incorporent des données sur les taxes et les impôts, la tarification des services et les transferts financiers, ainsi que des estimations sur les dépenses non tarifaires des ménages, des estimations pour toutes les catégories de coût (y compris les coûts de construction de nouvelles infrastructures EAH/WASH, ceux de l’administration de ces services et du renforcement des capacités sectorielles), sont des composantes cruciales pour une planification sectorielle efficace à moyen et à long terme. Elles sont cruciales à la fois pour la responsabilisation des acteurs nationaux et pour la capacité du gouvernement concerné de demander que les agences extérieures d’aide au développement rendent compte de leur action, et vice-versa

Mise en pratique des comportements

Le partenariat SWA fournira une plate-forme

  • À la discussion sur l’aide au développement et son efficacité, familiarisant les partenaires de SWA aux concepts, à la terminologie et aux bonnes pratiques afin qu’ils acquièrent tous la confiance nécessaire pour améliorer le rendement, l’efficacité et les résultats économiques des sources nationales de financement consacrées au secteur EAH/WASH et de l’aide au développement.
  • Au suivi par les pairs de l’efficacité des activités de développement, y compris de l’usage des ressources, afin d’aider les gouvernements et les bailleurs de fonds à mieux comprendre la situation dans chaque pays et à proposer des solutions spécifiques à chacun de ces cas.
  • Au dialogue sur les contraintes faisant obstacle à l’adoption de ces comportements qui sont identifiées au sein des organisations partenaires.
  • Pour encourager et soutenir les pays concernés afin qu’ils documentent leurs progrès vers des résultats plus marquants dans le domaine du développement et qu’ils fassent part de leurs expériences.
  • Finalement, l’atteinte de ces comportements collaboratifs nécessite de changements d’approche et de prise de risque de la part des partenaires individuels de SWA. L’engagement des parties prenantes dans l’ensemble du secteur pour mieux faire les choses et d’agir différemment est un élément essentiel.

Les Profils Pays des Comportements Collaboratifs

Sur la base des données accessibles au public, les profils pays donnent une vue d’ensemble sur la façon dont les gouvernements et les partenaires de développement appliquent les comportements collaboratifs. L’information concernant les gouvernements et les partenaires de développement est présentée côte à côte afin de mettre en relief les domaines de succès et d’encourager la responsabilisation mutuelle. Les profils pays 2017 sont la première série de profils pour les comportements collaboratifs et ils seront affinés au fur et à mesure.

Documents

Voir tous les documents
Documents Type
A propos du Comportements Collaboratifs
Zimbabwe - Collaborative Behaviours: Country Profile
West Bank and Gaza - Comportements Collaboratifs: Fiche Pays
Viet Nam - Comportements Collaboratifs: Fiche Pays
Timor Leste - Comportements Collaboratifs: Fiche Pays
Eswatini - Comportements Collaboratifs: Fiche Pays
Senegal - Los comportamientos de colaboración
Rwanda - Los comportamientos de colaboración
Pakistan - Comportements Collaboratifs: Fiche Pays
Népal - Comportements Collaboratifs: Fiche Pays