Aller au contenu principal

Nutrition

Un nombre croissant de données probantes montre que l’accès à une eau potable, un assainissement et une hygiène sûrs a des effets positifs importants sur la nutrition. Les personnes victimes d’insécurité alimentaire et nutritionnelle sont souvent celles-là mêmes qui ne disposent pas d’un accès à l’eau, l’assainissement et l’hygiène, ce qui les place dans des situations d’extrême vulnérabilité et réduit leurs chances de mener une vie saine et productive. La relation entre la défécation à l’air libre et les retards de croissance en est ainsi un exemple. Les diarrhées sont chaque année à l’origine de 9 % des décès d’enfants de moins de 5 ans. Il s’agit en règle générale de maladies d’origine oro-fécale, provoquées par l’ingestion de germes en raison du contact avec des matières fécales infectées. Lorsque le nombre de toilettes ou de latrines est faible, les taux de diarrhée ont tendance à être élevés. Des épisodes de diarrhées à répétitions altèrent de façon permanente le tube digestif et empêchent l’absorption des nutriments essentiels, ce qui augmente non seulement le risque de retard de croissance ou de décès, mais a également des conséquences à long terme sur les capacités cognitives et sociales, sur les résultats scolaires et sur la productivité au travail à l’âge adulte.

Pour atteindre l’ODD 6, mais aussi l’ODD 2– Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable – ces deux domaines doivent travailler de façon durable et intégrée.

SWA et le Mouvement SUN (Renforcement de la nutrition) ont uni leurs efforts pour soutenir les gouvernements et leurs partenaires dans la définition de politiques et de programmes qui intègrent les deux secteurs aux politiques et plans nationaux. Les politiques et les plans consacrés à la nutrition comprennent des objectifs et des interventions spécifiques sur l’eau, l’assainissement et l’hygiène. De même, l’inclusion de priorités et d’incitations adaptées en matière de nutrition dans les politiques relatives à l’eau, l’assainissement et l’hygiène favorisera et soutiendra la multiplication des initiatives en faveur de la nutrition. De nombreux pays comme le Cambodge, l’Éthiopie, Madagascar et le Népal enregistrent déjà des progrès sur ce front.

Les autres domaines d’engagement communs à SWA et SUN sont les plaidoyers communs (voir, par exemple, l'échange de bonnes pratiques et l’événement consacré à la recherche et à l’enseignement organisé conjointement lors de l’Assemblée générale de l’ONU).

Ce partenariat de partenariats entre SWA et SUN s’est rapidement étendu à d’autres organisations multipartites aux valeurs communes dans d’autres secteurs. C’est ainsi qu’est né le Manuel des partenariats – un ensemble de dix principes définis par cinq partenariats : Chaque femme, chaque enfant, le Mouvement SUN, Défi faim zéro, le Partenariat mondial pour l’éducation et SWA – qui donne corps au travail de partenariat pour s’assurer que personne n’est laissé de côté. Les principes du Manuel s’inspirent des principes directeurs de SWA.

La malnutrition est un facteur dans 45 % des décès d’enfants de moins de 5 ans.

Les maladies diarrhéiques sont la deuxième cause de mortalité des enfants de moins de 5 ans. Elles sont évitables et traitables, mais entraînent chaque année la mort de 525 000 enfants de moins de 5 ans.

Les 1.000 premiers jours de vie sont critiques pour le développement du fœtus et de l’enfant, car les enfants sont particulièrement vulnérables face aux effets négatifs et chroniques des maladies intestinales causées notamment par une eau et un assainissement de mauvaise qualité.

Lorsque des enfants sont sous-alimentés, ils sont moins résistants aux infections et courent un risque plus élevé de mourir de maladies diarrhéiques et d’infections respiratoires.

L’origine de la plupart des cas de diarrhée chez des enfants peut être trouvée dans une eau potable non sûre, des aliments contaminés au domicile ou une contamination fécale provenant de volailles et de bétail.

Gerda Verburg

Let’s make the SWA 2019 Sector Ministers’ Meeting the forum where WASH and Nutrition sectors join forces & funding to transform the future so every single child, woman and man cannot only survive, but thrive!

Coordinator of the Scaling Up Nutrition (SUN) Movement and Assistant Secretary-General
H.E. Lilianne Ploumen

We need to take a leap forward if we are to deliver on the 2030 Agenda, going beyond the traditional silos to work across sectors will be essential. This new Global Partnership Initiative and its Partnership Playbook provides the commitment and guidance we need to strengthen multi-stakeholder partnerships and ensure alignment with national priorities. With shared principles that encourage mutual respect, transparency and accountability, we can create better partnerships for impact.

co-chair of the GPEDC and Netherlands Minister for Foreign Trade and Development Cooperation
Christine Kintu

When we work around an issue, we have to identify those who are working in that same area and work towards shared goals.

Permanent Secretary, Office of the Prime Minister, Uganda
David Nabarro

Partnering as a way of working and as a means of implementation, is at the heart of this agenda.

Special Advisor to the UN Secretary-General on the 2030 Agenda for Sustainable Development and Climate