Aller au contenu principal

Droits Humains

L’ONU intègre l’accès à l’eau et à l’assainissement parmi les droits de l’homme, ce qui montre le caractère fondamental de ces besoins élémentaires pour la vie de tous. L’absence d’accès à une eau sûre et abordable en quantité suffisante, à l’assainissement et à des installations d’hygiène a des répercussions dévastatrices sur la santé, la dignité et la prospérité de milliards d’êtres humains ainsi que des conséquences importantes sur le respect d’autres droits de l’homme et sur le développement social et économique.

Les constitutions de plusieurs États (comme la Bolivia, le Kenya, l'Afrique du Sud) sanctuarisent le droit à l’eau et/ou à l’assainissement et les législations nationales confirment généralement la responsabilité de l’État à garantir un accès à une eau potable et un assainissement sûrs pour tous. Les tribunaux nationaux ont également traité des affaires liées au respect des droits de l’homme à l’eau et à l’assainissement. Ces dossiers portaient sur des questions comme la pollution des ressources en eau, des coupures arbitraires et illégales et un accès inadapté à l’assainissement.

Les droits de l’homme relatifs à l’eau et à l’assainissement figurent parmi les Principes directeurs d’Assainissement et eau pour tous. Le travail de SWA accorde par ailleurs une place centra le aux actions de promotion des principes des droits de l’homme : égalité et absence de discrimination, participation, accès à l’information et redevabilité

Ces actions défendent la transparence dans toutes les activités, privilégient des discussions multipartites pour garantir l’écoute et le respect de toutes les voix et mettent en œuvre des politiques de réduction des inégalités, par exemple au travers de stratégies destinées à mettre fin à la défécation à l’air libre.

Les droits de l’homme sont un des piliers du mécanisme de redevabilité mutuelle de SWA, une plateforme qui permet aux partenaires de SWA de prendre des engagements au travers d’un processus multipartite, en fonction de plans et d’objectifs nationaux, afin d’atteindre les ODD, notamment l’ODD 6

Le droit fondamental à une eau potable et un assainissement sûrsa été reconnu pour la première fois par l’Assemblée générale des Nations Unies et le Conseil des droits de l’homme dans le cadre d’une loi internationale contraignante en 2010.

Des études menées en Afrique et en Asie montrent que les 20% de la population les plus pauvres consacrent entre 3 et 11% du revenu des ménages à l’eau. Ce calcul ne comprend pas le coût pour le temps passé par les femmes à la collecte de l’eau et à la gestion des installations d’eau et d’assainissement.

Le droit fondamental à l’assainissement été explicitement reconnu comme un droit distinct par l’Assemblée générale des Nations Unies en 2015.

Actualités

View all News & Stories

Documents

Voir tous les documents
Documents Type
Note d'information: Ne laisser personne de côté
Note d'information: Intégrité
Manuel DH: 9 - Sources
Manuel DH: 8 - Listes de contrôle
Manuel DH: 7 - Des principes
Manuel DH: 6 - Justice
Manuel DH: 5 - Surveillance
Manuel DH: 4 - Les services
Manuel DH: 3 - Le financement
Manuel DH: 2 - Cadres
Conseil des droits de l’homme

"Le droit fondamental à l’eau potable et à l’assainissement découle du droit à un niveau de vie suffisant et il est inextricablement lié au droit au meilleur état de santé physique et mentale susceptible d’être atteint, ainsi qu’au droit à la vie et à la dignité."

Son Altesse Royale le prince d’Orange, Président du Conseil consultatif sur l’eau et l’assainissement

"Je suis convaincu que cette réalité choquante et triste [l’absence d’accès à l’eau et à l’assainissement] doit être éliminée pour que tout le monde puisse mener une vie meilleure, dans la santé, la dignité et la sécurité. Je suis persuadé que les droits à l’eau et à l’assainissement peuvent apporter une contribution importante."

Michelle Bachelet

"Les inégalités sont source de plaintes et de troubles. Elles alimentent la haine et menacent la paix. Elles forcent les personnes à quitter leur foyer et leur pays. Les inégalités sapent le progrès social et la stabilité économique et politique. Les droits de l’homme apportent quant à eux l’espoir. Ils rassemblent l’humanité autour de principes communs et pour un avenir meilleur et s’opposent clairement aux forces clivantes et destructrices de la répression, de l’exploitation, des accusations, de la discrimination."

Haute-Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU